Monthly Archives: août 2014

Trombinoscope turc

La palette de Turquie !

 

tourists


Les sons


Le chant du muezzin qui rythme les journées
Le brûleur de la montgolfière pour prendre de l’altitude au dessus de la Cappadoce

L’appel des vendeurs de dondurma qui tapent sur leurs cloches


Les parfums


La fumée mentholée du narguilé

Le parfum bon marché en abondance qui s’échappe des salons de coiffure

L’odeur envoutante (et irrésistible) du café turc sur le feu

Le mélange étonnants des épices et des thés fumants dans le Grand Bazar

Turkish delight

Nous quittons l’Europe avec la manière, en bus de nuit roumano-bulgare, chargé d’une voiture en pièces détachées dans les soutes (sur nos bagages!) et de Chivas 12 ans d’âge (le steward du bus – oui, il y a des stewards dans les bus nous y reviendrons – insiste auprès de tous les passagers, même nos voisines très voilées et nous, qui ne comprenons rien, pour que nous mettions chacun dans nos sacs juste avant la frontière une bouteille de whisky duty free. Il est 3h du matin. On le fait. Tout le monde le fait…). Le passage de la frontière Bulgarie-Turquie est fabuleux : alors que les autres bus sont fouillés intégralement, que chaque passager est questionné, notre steward albanais (on a fini par lui demander) serre la main et échange quelques blagues avec tous les responsables du poste frontière : nous passons en 20 minutes et nos passeports subissent un tamponnage express, sans même un regard du douanier.

Dis, comment tu voyages ?

panda_sketch

Si notre idéal de voyage laisse une grande place à l’inconnu et l’improvisation, nous souhaitons qu’il respecte des valeurs qui nous sont chères et sur lesquelles nous nous sommes entendus bien avant notre départ.

Un voyage lent, tranquille (slow travel)

Cette année, nous ne voulons surtout pas nous précipiter. Nous pensons que pour découvrir un pays, ses habitants, leurs cultures il faut prendre son temps ! Le temps de flâner, sentir, gouter, contempler, observer, discuter… Nous avons donc choisi de quitter progressivement l’Europe pour mieux suivre les évolutions culturelles, géographiques, religieuses. C’est naturellement que les transports terrestres (trains et bus) sont devenus nos moyens de prédilection pour nos déplacements. Nous ne pourrons pas faire l’économie de quelques vols en avion, mais nous allons tenter de les réduire au maximum…

La palette de Roumanie !

tourists


Les sons


 Le caquètement des cigognes des Maramures

Les hurlements des chiens errants dans la campagne en pleine nuit

Le bruit du marteau sur les planches de bois pour appeler à la prière les nones du  Monastère de Sucevita


Les saveurs


L’éclair de feu de la Tuica (alcool local à près de 60°)

Le granuleux de la Mamaliga (sorte de polenta)

Le juteux des fruits du jardin vendus sur le bord de la route

Le boisé des cèpes fraichement cueillis