La palette de Turquie !

 

tourists


Les sons


Le chant du muezzin qui rythme les journées
Le brûleur de la montgolfière pour prendre de l’altitude au dessus de la Cappadoce

L’appel des vendeurs de dondurma qui tapent sur leurs cloches


Les parfums


La fumée mentholée du narguilé

Le parfum bon marché en abondance qui s’échappe des salons de coiffure

L’odeur envoutante (et irrésistible) du café turc sur le feu

Le mélange étonnants des épices et des thés fumants dans le Grand Bazar


Les panoramas


Istanbul à l’infini à 360 depuis le dernier étage d’un hôtel de luxe
Les montagnes vaporeuses qui plongent dans la mer turquoise depuis le port de Fethiye
Les formes incongrus et la terre ocre de la vallée Rose de Cappadoce
Le monastère de Sumela, masqué par la forêt, émergeant de la brume à flanc de falaise


Les belles rencontres


Güven, le fondateur des greeters d’Istanbul
Hakan, le potier d’Avanos
Erhan, le jeune guide équestre qui étudie le japonais a Londres


Les goûts


Le sucré feuilleté miellé des baklavas

L’élégance du çay

L’unique goût sableux du café turc


Le croustillant fondant des pides au légumes (genre de pâte à pizza)

Le vrai goût d’orange des jus fraîchement pressés sur le petit stand de rue

Le crémeux élastique de la dondurma (glace) turque (parfum amande-miel à se damner)

Le fumé onctueux de la purée d’aubergine

La simplicité des tantuni (galette type durum) relevés à la roquette et au piment frais

L’osmose citronnée-épicée des ingrédients du Fish kebab


Les moyens de transport


 Les Dolmus (minibus)
Les cars, service de luxe
Le kayak
Les ferrys
Les chevaux mi turcs-mi arabes


Les mots


Merhaba ! (bonjour)

Lütfen ! (s’il vous plait)

Teşekkür ederim ! (merci)

Güle güle ! (Au revoir)

Evet ! (oui)

Hayir ! (non)

Francisim. (je suis français)

Adim Fg . (je m’appelle Fg)

Lezzetli ! (délicieux)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *